Bio

Cʼest dans sa région natale, la Provence, que Véronique Mula a puisé ses premières inspirations entre la poésie de René Char, la Sorgue et les montagnes du Luberon.

Dès son enfance, elle a forgé une sensibilité musicale originale se nourrissant du silence et de la nature. Après ses premiers pas musicaux en guitare et en chant, Véronique Mula se tourne très vite vers le saxophone à lʼécoute du légendaire « Kind of Blue », dans lequel John Coltrane joue aux côtés de Miles Davis.

Dès lors, poussée par sa curiosité, son goût de la découverte et des rencontres, son amour de la musique et sa générosité, elle se forme aux aspects techniques et à la composition dans une recherche exigeante du son, de la création et de lʼinteraction musicale.

Elle étudie le saxophone auprès dʼAndré Villeger puis lors de stages avec Franck Lowe, Tony Malaby, Bobby Porcelli, Chris Potter et Ellery Eskelin. Dans le même temps, elle enrichit ses connaissances de la composition et du contre point avec Dominique Lièvre.

Durant trois années, elle complète cette formation au sein de lʼInstitut Musical de Formation Professionnelle (IMFP) de Salon-de-Provence où elle étudie le jazz (harmonie tonale et modale, saxophone, ateliers dʼensemble, histoire du jazz…).

Décidée à parfaire sa culture musicale, Véronique Mula part à la découverte de la source du jazz et sʼenvole en 2000 vers La Nouvelle Orléans. Elle joue alors durant un mois et demi au sein du « Tubaʼs Band » et rencontre lors du Festival de La Nouvelle Orléans le saxophoniste ténor Earl Turbinton.

De retour en France, Véronique Mula obtient la médaille dʼor du Conservatoire dʼAvignon dans la classe de jazz dʼAndré Jaume.

Dans la foulée, en 2001 à Nîmes, elle participe à la création du « Tabasco Mental Band », dirigé par Claude Barthélémy (directeur de lʼONJ) au Théâtre de lʼOdéon.

Forte de ces riches expériences, Véronique Mula crée son propre univers musical et impulse projets et formations.

Dans un souci de développer ses compositions dans une musique fortement interactive, Véronique Mula forme un trio en 2003 avec le guitariste Rémi Charmasson et le violoncelliste américain Eric Longsworth. Ce trio se produit dans différents festivals (Chorégies dʼOrange, le festival de Belle Ile …. ) Il sera très remarqué lors du Festival de jazz du « Fort Napoléon » à La Seyne-sur-Mer, notamment par le quotidien Le Monde : « Véronique Mula présente ses compositions comme des chansons, sa musique est déliée, vive, en éclosion… Lʼécriture de la saxophoniste, Véronique Mula, dénote une attention à la construction mélodique autant quʼau développement de la musique. Ce ne sont pas quelques notes, mais bien des histoires. Sans forcer les références, il est autant question de jazz que de rock, plutôt en rappel dʼun état dʼesprit quʼen appuyant sur les formes et les styles » (Sylvain Siclier – Le Monde).

En 2004, Véronique Mula réunit un nouveau trio composé de Bernard Santacruz et Samuel Silvant, trio sollicité par le violoniste Rino Adamo et le pianiste Sergio Corbini pour lʼélaboration dʼun projet franco-italien de création « Euro Jazz Lab ». La formation se produit à Sienne, Florence et Avignon au sein de lʼAJMI (Association Jazz Musique Improvisé) qui soutient nombre de ses projets. Un nouveau concert du trio se tient en 2006 à l’AJMI avec un invité dʼhonneur : Louis Sclavis.

En 2007, Véronique Mula croise le chemin du saxophoniste américain Franck Lowe avec qui elle murit ses qualités dʼimprovisation. Cʼest dans une perpétuelle recherche, dans la remise en cause de lʼexistant et dans le désir de toujours se renouveler que Véronique Mula développe un jeu qui marque sa singularité, au travers des phrasés inattendus, teintés de toute une palette de couleurs et de timbres originaux.

Dans le même esprit tourné vers lʼimprovisation, elle crée son octet, « lʼOctambule », avec Jean-Luc Cappozzo, Jean Aussanaire, Bernard Santacruz, Patrice Grente … En 2008, cʼest le bassiste Philippe Gareil qui la sollicite pour son projet dʼenregistrement du disque « Mécanos sonores» et en 2009, elle enregistre avec le Kami Quintet formé par le guitariste Pascal Charrier.

A la recherche de nouvelles aventures musicales, elle part sʼinstaller dans le Nord. Dès 2011, elle rencontre le jeune batteur Belge Davy Palumbo et participe à la création du Davy Palumbo Trio aux côtés du contrebassiste Laurent Brouhon. En 2013 et 2014, ils se produisent notamment à la Java, lieu mythique de la scène française (Paris), à la Jazz station (Bruxelles), à Jazz à Véda (Villeneuve d’Ascq)…. Un projet dʼenregistrement est actuellement en cours.

En 2014, Véronique Mula retrouve son Sud natal et forme avec Emile ATSAS un duo de compositions originales.

Véronique Mula a travaillé entre autres avec : Bernard Santacruz, Louis Sclavis, Franck Lowe, Guillaume Séguron, Laure Donnat, Remi Charmasson, Eric Longsworth, Périnne Mansuy, Claude Tchamitchian, Ramon Lopez, Daniel Malavergne, Raymond Boni, André Jaume, Lenny Popkin, Pascal Charrier, Davy Palumbo, Laurent Brouhon,
Jean-Luc Cappozzo, Emile Atsas….

Au-delà de la composition, des échanges musicaux et des concerts, Véronique Mula diffuse aussi sa passion pour la musique à travers différentes formes dʼenseignement : cours dʼinstruments et de solfège, direction dʼateliers de pratiques collective en jazz, enseignement en collège.